31 AOûT 18 0 commentaire
La Polyclinique Urbain V très bien classée dans le palmarès du Point

La Polyclinique Urbain V très bien classée dans le palmarès du Point

Comme chaque année depuis 20 ans, le magazine Le Point vient de publier le palmarès 2018 des meilleurs hôpitaux et cliniques en France. Parmi les 1400 établissements publics et privés passés au crible, la Polyclinique Urbain V est citée comme la meilleure clinique du Vaucluse et de la région PACA dans plusieurs spécialités.

 

En effet, la Polyclinique Urbain V obtient la première place régionale pour la prise en charge du cancer du sein (13e au niveau national). Elle figure également à la 5e place nationale pour les cancers gynécologiques (ovaires, endomètre et col de l’utérus).

 

Cancer du col de l’utérus : découvert par hasard le plus souvent

Avec près de 3 000 nouveaux cas chaque année, le cancer du col de l’utérus est le 11e cancer féminin le plus répandu. La très grande majorité des lésions cancéreuses du col de l’utérus sont découvertes fortuitement à l’occasion d’un frottis dans le cadre d’une consultation gynécologique. Malheureusement, ce dépistage n’est pas réalisé régulièrement chez certaines femmes. La pratique du frottis est même trop souvent abandonnée après 50 ans, alors que le risque de cancer du col de l’utérus augmente après cet âge !

 

La plupart des cancers du col de l’utérus sont dénués de symptômes. Cependant, certaines formes donnent lieu à des pertes inhabituelles rosées ou brunâtres ou à des saignements légers survenant entre les règles ou après la ménopause. « Ces problèmes peuvent être provoqués par des micro-traumatismes : rapports sexuels, voyages, toilettes… Face à ces symptômes, il convient de consulter un médecin même si le dernier frottis était négatif », précise l’un des gynécologues d’Urbain V.

 

Le cancer du col de l’utérus est causé par des virus très répandus de la famille des papillomavirus (HPV), 1ère cause des infections virales sexuellement transmissibles dans le monde. La contamination se fait le plus souvent à l’occasion de rapports sexuels, le préservatif ne protégeant pas contre ces virus qui se transmettent aussi par les muqueuses. Au cours de la vie, la majorité des adultes a été en contact avec le virus HPV, mais la plupart du temps le corps parvient à l’éliminer. Cependant, il arrive que l’infection persiste et entraîne des lésions au niveau des cellules du col de l’utérus. Il faut environ 15 ans pour qu’un cancer se développe suite à une infection à HPV à haut risque oncogène.

 

Clément Larcher, le directeur du territoire d’Avignon, insiste : « Ces excellents résultats sont les fruits du travail de l’ensemble des équipes : médecins et salariés de la clinique. Il s’agit d’une reconnaissance de la qualité de la prise en charge des patients. Le palmarès du Point est une référence reconnue parmi les professionnels de santé et les patients. »

 

Pour établir ces classements des meilleurs hôpitaux et cliniques dans 73 spécialités médicales et chirurgicales, Le Point s’est appuyé sur plusieurs critères : le volume d’activité, l’indice de gravité des cas traités ou encore la prise en charge en ambulatoire (séjour sans nuit d’hospitalisation), indicateur de l’excellence chirurgicale, anesthésique et organisationnelle de la spécialité dans l’établissement.


Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.