05 JUIL 16 0 commentaire
La chirurgie laser pour traiter l’endométriose

La chirurgie laser pour traiter l’endométriose

C’est unique en France ! La Polyclinique Urbain V à Avignon est le seul établissement à proposer désormais la chirurgie laser pour traiter l’endométriose, une maladie chronique douloureuse qui touche 10 à 12 % des femmes.

 

Chez les femmes victimes d’endométriose, l’endomètre se développe dans des régions où elle devrait être absente : vessie, appareil digestif, vagin… Au moment des règles, cet endomètre ectopique engendre des douleurs pelviennes, des douleurs lors des rapports sexuels. Près de 40 à 50 % des femmes présentant de l’infertilité sont atteintes de diverses formes d’endométriose (péritonéale, ovarienne ou nodulaire).

 

Pour venir à bout de l’endométriose et de ses symptômes, la Polyclinique Urbain V propose désormais aux patientes la chirurgie laser. Il n’existe aucune contre-indication particulière. Cette technique chirurgicale permet de détruire sélectivement les lésions endométriosiques visibles, sans léser les organes avoisinants (ovaires, uretère, intestin). L’opération dure entre 20 minutes, pour les maladies très localisées mais peut aller jusqu’à 3-4h pour les maladies plus sévères. Elle nécessite 1 à 3 jours d’hospitalisation, voire une semaine pour les formes agressives. L’intervention est souvent suivie d’un traitement de mise au repos des ovaires permettant de diminuer encore le risque de récidive. Les taux de récidive sont de près de 7 % en cas d’endométriose nodulaire profonde. Ces taux peuvent descendre à 3% en cas de grossesse suivant l’intervention.

 

De nombreux avantages

Plus précis et moins agressif que la chirurgie conventionnelle, le laser permet de réduire la durée de l’intervention d’une à deux heures. De plus, les taux de complications sont faibles (moins de 1%) et les suites opératoires, moins douloureuses. Dans le cas d’une endométriose ovarienne, le laser permet également de mieux préserver la fertilité en vaporisant la paroi des kystes et en laissant ainsi intacte la vascularisation de l’ovaire. Enfin, la précision du laser permet d’accéder à des régions anatomiques difficiles d’accès par la voie classique. Mais il n’y a qu’un seul inconvénient : la courbe d’apprentissage. Cette technique, précise et minutieuse, nécessite en effet 1,5 à 2 ans de formation pour le chirurgien.

 

Toutes les formes d’endométrioses sont prises en charge à la Polyclinique Urbain V, qu’il s’agisse des formes les plus aisées à traiter ou des formes les plus délicates telles que l’endométriose ovarienne pour la préservation de la fertilité ou l’endométriose nodulaire profonde, proches des organes vitaux. La chirurgie laser de l’endométriose est un véritable progrès de l’offre de soins pour la population et elle s’inscrit parfaitement dans le parcours de la fertilité à la Polyclinique Urbain V (avec la procréation médicalement assistée et la maternité).

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.